5

Book Haul de Noël (enfin) !

Et bah, il était temps que je poste ce maudit Book Haul de Noël !

Vous pouvez constater par vous-même à quel point je suis en retard, hein (c’est pas comme si on était le 26 janvier). Mais j’ai des raisons: j’étais malade, en train d’agoniser et l’ordinateur me donnait des migraines. Voilà. Je dis ça alors que j’ai regardé des séries tout la journée. M’enfin bref. Il est là donc tout va bien, pas vrai ? Aha.

 

P1030183

Une petite vue d’ensemble, d’abord 😀 Pour les curieux, j’ai eu un total de 17 livres (dont 5 mangas, parce que le dessin. Et le Japon.) Pour ceux qui se seraient tout de même amusés à compter, vous n’en voyez que 16 parce que comme une cruche, j’ai oublié Cress, voilà, huhu

 

P1030185

Une vue rapide sur les mangas, parce que la plupart des personnes doivent s’intéresser aux romans, hein. J’ai donc eu les tomes 1 et 2 de King’s Game (pour ceux auquel ça dit quelque chose, il est paru en roman chez les éditions Lumen. Mais moi je voulais les mangas, vu que je suis une rebelle ) Ensuite, il y a les tomes 1 et 2 de Blue Exorcist, et le one-shot Crimson-Shell de mon auteure favorite en terme de manga (notamment connue pour sa série Pandora Hearts) :3 Je les ai d’ailleurs tous lus (pas très rentable niveau temps de lecture)

 

P1030187Sur cette photo, ce sont les livres VO. Divergent est une commande the Book Depository et If I stay (déjà lue en français… je l’ai juste acheté à la Fnac. Woila. J’ai d’ailleurs déjà fini Divergent (je sais pas pourquoi, mais je l’ai préféré à la VF °_°), que je ne chroniquerai pas parce que… parce que la vie, oké ?

 

 

P1030191

Ça, c’est mes deux bébés que j’aime d’amouuur Le film il craint du boudin comparé aux livres, clairement ! Alors, qu’est-ce vous attendez pour les lire (si ce n’est pas déjà fait) ? Obéissez-moi, ou craignez la colère d’un bébé panda qui a la grippe (c’est le moment où vous êtes censés crier.)

 

 

P1030199Admirez toutes ces magnifiques couvertures (même si la luminosité a commencé à me faire chier à ce moment-là). Partials est juste défoncé très très très abîmé (le risque de l’achat d’occasion, malheureusement), mais beau quand même ♥ La couverture du Dernier Jardin t.1: Éphémère rend assez mal sur la photo, mais qu’est-ce qu’elle est beeeelle en vrai ! Et enfin, Prodigy, que j’espère faire en LC avec ma licorne Anne-So (donc dépêche-toi de lire Légend, d’abord, hein ?)

 

 

P1030203Je sais pas vous, mais la couverture du t.1 du Dernier Royaume me fait penser au jeu Assassin’s Creed. Voilà. On va dire que c’était l’anecdote du jour. Je suis d’ailleurs en train de lire les Fiancés de l’Hiver, parce que ça correspond bien à la saison et qu’il n’était pas question d’attendre l’année prochaine pour le lire :3 Et enfin, je vous présente le tome 2 d’Hex Hall ! J’avais vraiment bien accroché au premier volume, que je trouvais frais et drôle (et comme un de mes objectifs de 2015 est de terminer les série que j’ai commencé…)

 

 

P1030216Enfin, on arrive à la fin ! Donc tout d’abord, qu’on soit clair: oui, ce cordon est gentiment venu se taper l’incruste. Point. Ensuite, donc, vous pouvez (finalement) voir Cress, une belle brique que j’ai lu et adoré ♥ Et puis le tome 1 de Kaleb, mais ça c’est de la faute à Anne-So, parce qu’elle m’a trop donné envie de le lire (même si ça fait un moment, hum…) ! 😀 

 

 

Et voilà qui conclut mon inespéré Book Haul de Noël ! (j’en connais une qui va crier « Alléluia » chez elle, depuis le temps qu’elle l’attendait, héhé) 

N’hésitez pas à me partager vos propres cadeaux de Noël, ou encore si vous avez lu, si vous avez aimé ou si vous voulez tout simplement ces livres ! Je vous fais des bisous baveux de pandicorne, et à une prochaine fois ♥♥♥

Publicités
5

Tag POCKET JEUNESSE: Adieu 2014 !

BONJOUR !

Etant donné le gros vide que subit actuellement le blog, je me suis décidée à faire un tag (parce que c’est plus simple qu’une chronique <- flemmarde que je suis.)

J’ai donc été taguée par Léonie de La Bookinerie, et je l’en remercie !

Commençons donc ce tag, que je vais faire totalement à l’improviste (n’ayant prévu aucune des réponses que je vais donner).

 

 

1) Votre plus gros coup de cœur de l’année

LA TRILOGIE L’EPREUVE, évidemment ! Avec une préférence pour le premier tome, le Labyrinthe, tout de même. Cette trilogie m’a juste retourné les tripes jusqu’au bout. Et, depuis, je subis un gros book hangover… C’est horrible, je n’arrive plus rien à lire, j’ai l’impression d’être une coquille vide sans cette trilogie !

 

 

2) Votre plus grosse déception

Hmmm… Cette année, pas vraiment de GROSSE déception, mais, comme vous avez pu le voir sur ma précédente chronique, Intuitions n’a pas été la lecture à laquelle je m’attendais (et dans le mauvais sens).

 

 

3) Le meilleur roman Pocket Jeunesse

LA TRILOGIE L’EPREUVE bon, d’accord, je vais essayer de mettre autre chose. Donc, pour cette question, je vais me tourner vers Eleanor & Park, qui fut une lecture touchante et un beau coup de ♥.

 

 

4) Le plus gros livre lu

Houlaaa, alors ça… Il me semble que c’est Le Trône de Fer, l’intégrale 1 (le livre qui a été adapté en série, « Game of Thrones« , pour ceux qui ne savent pas), avec, je crois, un peu plus de 780 pages. Un bon pavé qui m’avait pris pas mal de temps, mais que je ne regrette pas d’avoir lu !

 

 

5) Le plus petit

Sans compter les lectures scolaires, il s’agit d’Harry Potter, Les Animaux Fantastiques, avec 120 pages environ, que je ne chroniquerai pas, puisque qu’il n’y a pas d’histoire derrière ce livre (ce que je veux dire, c’est que c’est plus une encyclopédie qu’un roman).

 

 

6) La plus belle couverture

Quoooi ? Comment je peux répondre à cette question ? Il y a tellement de couvertures sublimes ! Bon, bon, bon… Si il faut choisir, je dirai la couverture du tome 3 de la Sélection, L’Élue, tout simplement parce que la robe est à tomber 😉

 

 

7) La meilleure suite de saga

A vrai dire, je n’ai pas vraiment continué de série cette année. En fait, j’en ai commencé (aïe, je sais, c’est pas très très bien tout ça). Du coup, je me vois obligée de répondre les tomes 2 et 3 de l’Épreuve (La Terre Brûlée et Le Remède Mortel). Que voulez-vous que je vous dise ?

 

 

8) Le premier livre lu en 2014

Heeein ? Comment je suis censée m’en souvenir ? Je ne suis absolument pas sûre, mais il me semble qu’il s’agit de Revanche, de Cat Clarke. Que j’avais d’ailleurs totalement adoré. Que d’émotions dans ce livre ! C’était bouleversant, une véritable tornade d’émotions qui vous terrasse.

 

 

9) Le dernier livre lu en 2014

Je suis en train de lire Divergent en VO (déjà lu en VF), donc je pense que je l’aurai fini pour le Nouvel An. Mais, auquel cas je n’aurai pas fini Divergent, je dirai Le Remède Mortel, 3ème et dernier (malheureusement) tome de l’Epreuve. Autant vous dire que j’ai beaucoup de mal à m’en remettre, bien que cela fasse maintenant une semaine que je l’ai fini. C’est dur, croyez-moi.

 

 

10) La meilleure adaptation cinéma/série

Hum… Le Labyrinthe ? Non, plus sérieusement, je l’ai trouvé bien adapté, dans l’ambiance et les personnages, surtout, mais il y a quand même pas mal de différences avec le livre (et on ne voit pas assez Newt, surtout. Nan mais !) Donc je resterai, sans originalité, sur Nos Etoiles Contraires, que j’ai même préféré au livre, c’est dire !

 

 

11) Le meilleur auteur que vous avez découvert

Franchement, Cat Clarke (dont j’ai lu Revanche et Confusion) m’a séduite ! Son écriture est vraiment unique, quoiqu’elle ne plaise pas à tout le monde.

 

 

12) Le livre que vous avez le plus conseillé

LA TRILOGIE L’EPREUVE ok ok, je m’arrête avec ça. C’est la vérité, je n’ai pas arrêté de le conseiller, mais si je devais citer un autre livre (parce que vous devez en avoir marre que je cite toujours la même chose), je dirai… la trilogie Rouge Rubis. Bien que je l’ai lu il y a… houla, 3 ans je crois, je suis toujours autant attachée à cet univers, qui m’a donné le goût de la lecture?

 

 

 13) Votre meilleur souvenir livresque

Beaucoup de choses ! La création du blog, déjà (bien que j’ai déjà eu un blog littéraire auparavant, celui-là était un peu un renouveau). Ensuite, pouvoir échanger avec vous ! Je parle beaucoup avec Léonie de La Bookinerie, que je connais « In Real Life ». Et puis j’ai rencontré ma Anne-So, du blog Echos-de-Mots ma panda-licorne ❤

 

 

14) Le livre que vous attendez avec le plus d’impatience en 2015

The Kill Order (L’Ordre de Tuer, en français), une préquelle de l’Epreuve, qui va être édité chez PKJ. Il y a aussi The Heir, le 4ème tome de la Sélection, qui sera publié dans la Collection R, comme le reste de la série !

 

 

Voilà qui conclut ce tag, que j’ai pris beaucoup de plaisir à faire ! En attendant, je vous souhaite une excellente fin d’année, un excellent réveillon du Nouvel An et d’excellentes lectures pour 2015 (oui, ça fait beaucoup d' »excellents ») !

Des bisous chocolatés ♥♥♥

6

Intuitions, de Rachel Ward (lecture commune)

9782749912288

 

 

Intuitions tome 1, de Rachel Ward

Éditions Michel Lafon

 

 

Résumé:  Depuis son plus jeune âge, Jem voit des nombres flotter au-dessus des personnes qu’elle croise. C’est le jour où sa mère décède qu’elle en comprend la signification : il s’agit de la date de leur mort. Ce don maudit la pousse à se couper du monde. Jusqu’au jour où elle rencontre Spider…
Alors qu’ils partent ensemble à la grande roue de Londres, un phénomène étrange se produit : pourquoi tous les passants ont-ils le même nombre au-dessus de la tête ? Pris de panique, Jem et son ami prennent la fuite.
Ils seront les seuls survivants de l’attentat qui va suivre, mais aussi les seuls suspects traqués par la police une fois leur identité révélée par les caméras de surveillance.
Mais comment Jem peut-elle expliquer au commun des mortels les raisons de sa fugue, et surtout, comment ignorer la terrible vérité qu’elle peut lire en Spider ?

QUE FAIRE D’UN DON QUAND IL EST MAUDIT ?

 

 

Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Mon avis Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

 

Après me l’être fait offert à mon anniversaire par ma meilleure amie (que je remercie très fort en passant), Léonie de la-Bookinerie et moi avons décidé de nous lancer dans une petite lecture commune, un projet qui nous tentait depuis pas mal de temps !

 

Dès les premières pages, j’ai eu la désagréable impression de me retrouver dans Wake, un livre avec lequel je n’avais absolument pas accroché. Pourtant, l’idée de départ me tentait bien: Jem, une adolescente qui, à première vue, nous parait tout à fait normal, cache en vérité un pouvoir (assez morbide, avouons-le), qui est celui de voir la date de mort de chaque personne. Un beau jour, (paf ! le retournement de situation trop prévisible) elle est son ami Spider sont accusés d’un attentat qui a eu lieu à Londres. Les tourtereaux (parce que tout le monde sait comment va tourner leur relation, je suis désolée) sont alors obligés de prendre la fuite.

 

Déjà, la première chose qui m’a gêné, c’est Spider. L’auteure a essayé de peindre le portrait d’un garçon du genre délinquant, mais qui, au fond de lui, est une personne très touchante avec un bon cœur. Bah, avec moi, ça n’a pas fonctionné. De un, quand l’auteure nous balance un « il pue » à la tête… Tout de suite, vous vous rendez bien compte qu’il y a quelque chose qui va pas le faire. Quand on sait en plus qu’il se drogue… Je n’ai rien contre ce sujet, mais le problème, c’est que l’auteure nous en parle comme si c’était… normal, et que tous les jeunes de 17 ans le faisaient (en gros). Bon, je ne vais pas m’étendre sur le sujet, je pense que vous voyez bien mon ressenti sur ce personnage à travers ces quelques lignes. Parce que, après tout, la protagoniste principale, c’est Jem. Bah là encore, ça l’a pas fait. Jem est contradictoire, mais à un point… Je ne peux pas vous citer d’exemples comme ça parce que je n’ai pas le livre en tête, mais tout ce que je retiens d’elle c’est qu’elle est te-rri-ble-ment agaçante.

Jose à peine vous parler des personnages secondaires, qui auraient pu rattraper le coup. Alors que non, au contraire. Tous les mêmes, aussi niais et ennuyeux les uns que les autres. On a même droit à des prêtres. Là encore, je n’ai absolument rien contre eux, mais je veux dire, ce n’était absolument pas crédible. Il m’a semblé que l’auteure nous les mettait là parce qu’elle voulait de l' »originalité » alors qu’en fait, ça passait très mal dans l’histoire.

 

Alors oui, depuis le début, je vous rabâche les oreilles avec « l’auteure a fait ceci… cela… » et c’est pour une seule raison: son écriture n’est vraiment pas du genre que j’apprécie. On aurait dit qu’elle voulait employer un vocabulaire de « jeunes », alors qu’en vérité, il y a des termes dont je n’ai presque jamais entendu parler (sérieusement, « pieuter », qui utilise encore ça ?) Alors que son récit aurait pu être poétique et touchant, il a fallut que Rachel Ward en fasse des tonnes avec des mots totalement inemployés.

 

Bref, dans l’ensemble, vous l’aurez compris, Intuitions n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais. Je suis extrêmement déçue, d’autant plus que l’auteure aurait vraiment mieux pu exploiter son histoire, l’aborder autrement, par exemple. Je ne vous le conseille pas, bien que je sache qu’il pourrait plaire à certains d’entre vous.

 

Pour conclure, voici le lien de l’avis de Léonie ! Contrairement à moi, elle a beaucoup apprécié 😉 N’hésitez pas à faire un tour sur sa chronique et sur son blog !

6

La 5ème Vague, de Rick Yancey

CVT_La-5e-vague_3803

 

La 5ème Vague, de Rick Yancey

Éditions Robert Laffont

Collection R

 

 

Résumé:   1re VAGUE : EXTINCTION DES FEUX
2e VAGUE : DÉFERLANTE
3e VAGUE : PANDÉMIE
4e VAGUE : SILENCE

À l’aube de la 5e vague, sur une autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper… Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés.

Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu’à ce qu’elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son ultime espoir de sauver son petit frère. Du moins si Evan est bien celui qu’il prétend…

ILS CONNAISSENT NOTRE MANIÈRE DE PENSER.
ILS SAVENT COMMENT NOUS EXTERMINER.
ILS NOUS ONT ENLEVÉ TOUTE RAISON DE VIVRE.
ILS VIENNENT NOUS ARRACHER
CE POUR QUOI NOUS SOMMES PRÊTS À MOURIR.

 

 

Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Mon avis Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

 

A l’occasion de l’annonce de la sortie du tome 2 ET du film, je me suis décidée à dépoussiérer la 5ème Vague. 

 

L‘épaisseur de ce livre peut être rebutante à première vue, et c’est d’ailleurs ce qui m’a empêchée de le lire avant. Et pourtant, je l’ai littéralement dévoré ! Je tournais les pages sans m’en rendre compte, et quand je suis arrivée à la fin, j’étais vraiment surprise de l’avoir lu si vite. C’est très addictif et prenant, Rick Yancey réussit à nous happer dans son univers.

 

A vrai dire, dès le début, j’ai accroché ! Ce côté post-apocalyptique, où Cassie, notre héroïne, est seule au bord du auto-route, essayant de survivre tant bien que mal, nous met tout de suite dans l’ambiance. La première partie est, je crois, celle que j’ai préféré. Pourtant, l’action et les retournements arrivent bien plus tard. Mais j’ai trouvé captivant les souvenirs de Cassie, quand elle explique le débarquement des Autres, ces sortes d’extraterrestres, que personne n’a jamais vraiment vu, les bouleversements que cela a entraîné.

 

La deuxième partie du roman, beaucoup moins introductive que la première, m’a moins passionnée, bizarrement. Bien que ce soit elle qui comporte les éléments essentiels au récit, c’est-à-dire l’avancement des personnages, leur évolution et celui de leur monde, je l’ai trouvée moins intéressante. Alors que le début du roman était plus philosophique, là, on retrouve plus le côté « baston », « taper », etc… (s vous voyez ce que je veux dire).

 

En parlant de philosophie, j’ai tout simplement été envoûtée par la manière dont l’auteur nous décrit les choses, nous montrant une autre face du monde, en quelque sorte. Et je pense que sa plume y est pour quelque chose. Il y a quelque chose de poétique, de profond, de vrai, mais aussi de simple et de beau, dans ce qu’écrit Rick Yancey. Rien qu’avec quelques mots, il arrive à nous faire douter quant à de quel côté se situe le blanc et le noir. Il sème le doute dans notre esprit, nous empêche de savoir qui représente le bien et qui le mal. C’était à la fois exaspérant, mais tellement excitant ! Jusqu’au bout, on est dans le flou, et même à la fin, il nous manque des réponses.

 

J‘en viens maintenant aux personnages. Il n’y en a aucun qui m’a agacée, mais aucun non plus qui a été un coup de cœur. Cassiopée, ou plutôt Cassie, est une bonne héroïne, on va dire qu’elle joue bien son rôle, mais j’aurais aimé qu’elle se démarque plus, qu’elle nous prouve qu’elle n’est pas le personnage principal standard. Et j’hésite encore. Selon moi, elle n’a rien de spécial. Pareil pour Evan Walker, il n’a rien de transcendant, ou du moins pas dans sa personnalité.  J’ai très légèrement plus appréciée Zombie, mais sans plus. Ma favorite, dans le lot, reste Ringer, qu’on ne voit pourtant que tard dans le récit. Mais je n’ai pas trouvé son personnage très approfondie, j’aurais aimé qu’on la mette plus en avant. Pour l’instant, elle reste tout de même en arrière-plan.

 

   Pour conclure, la 5ème Vague n’est pas le coup de coeur que j’attendais, à cause de petits détails, mais ce livre reste une fabuleuse découverte et une très très bonne lecture ! La plume de Rick Yancey est sublime, et il a une imagination pas croyable ! Je le conseille vivement à tous les mordus de science-fiction.

4

Keleana l’Assassineuse, de Sarah J. Maas

CVT_Keleana-T1-lAssassineuse_3594

 

 

Keleana l’Assassineuse tome 1, de Sarah J. Maas

Éditions La Martinière Jeunesse

 

 

Résumé:    Au royaume d’Adarlan, seule la secte des Assassins ose encore s’opposer au pouvoir du roi.

Keleana, la plus célèbre assassineuse du pays, a été condamnée aux travaux forcés.
Pour gagner sa liberté, elle doit combattre dans un tournoi à mort dont l’unique survivant devra servir le roi pendant quatre années.

Mais les concurrents, l’un après l’autre, sont éliminés de façon mystérieuse et Keleana sent son tour venir.
Manifestement, d’obscures forces magiques resurgissent dans la cité royale et la jeune fille, pour sauver sa peau, devra trouver des alliés à la cour même du roi.
Et jouer de toutes les armes dont elle dispose.

Son entraîneur, le capitaine Chaol, et le prince Dorian qui l’a prise sous son aile sont-ils dignes de confiance?
En tout cas ils ne sont pas insensibles à ses charmes…

 

 

 

Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Mon avis Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

 

Après avoir entendu de nombreuses éloges sur ce livre, notamment sur les chaînes anglo-saxonne, j’ai fini par acheter Keleana l’Assassineuse. Bon, j’avoue que, une fois posé sur l’étagère, je me suis un peu désintéressée de ce livre. Mais, je me suis fait violence, et me voila aujourd’hui pour vous faire la chronique de ma lecture.

 

En fait, l’histoire est plus ou moins comme je l’attendais. On a donc tout d’abord l’élément principal de l’histoire : Keleana. Pour le coup, eh bien, elle ne m’a pas réservé beaucoup de surprises. Elle est comme le laissait présager le résumé : battante, courageuse, hargneuse. Elle a aussi une part plus « féminine », qui la rend moins froide et assoiffée de sang. Après, Keleana n’est pas non plus un personnage que j’ai adoré. En fait, elle m’a plus laissé de marbre qu’autre chose. Pareil pour Dorian, le prince d’Adarlan, qui m’a agacé jusqu’au bout. Beaucoup (de filles) adorent ce personnage, mais personnellement, je le trouvais parfois prétentieux et trop sûr de lui quant à sa notoriété avec la gente féminine. Le seul protagoniste que j’ai vraiment réussi à apprécier, c’est Chaol, le capitaine de la garde royale. Je l’ai trouvé touchant, de part ses réactions et sa maladresse avec Keleana. Sans lui, je ne sais pas si l’histoire aurait eu autant d’attraits.

 

C‘est vrai que quand j’ai lu le résumé, l’histoire m’a tout de suite enthousiasmé. Des assassins, un château (avec bonus robes de princesse, héhé), un complot, de la magie, un contexte assez médiéval… Pourtant, j’avoue que j’étais parfois vite lassée par le récit. Ce que je veux dire par là, c’est que je n’ai pas réussi à m’immerger complètement dans le livre et à le dévorer d’une traite. De ce fait, ma lecture a assez traîné… Mais il y avait tout de même dès fois où l’histoire m’a subjuguée. Il y a surtout les passages avec les meurtres et les révélations, qui me donnaient des sueurs froides.

 

La plume de l’auteure n’a rien de spéciale, elle ne m’a pas transportée dans son univers, ne m’a pas fait ressentir grand chose (si ce ne sont les quelques frayeurs que j’ai eu). J’aurai apprécié lire un récit avec plus d’émotions, quelque chose de plus intense.

 

   En conclusion, Keleana l’Assassineuse fut une bonne lecture, sans être marquante. Sarah G. Maas n’a pas réussi à aller au bout des choses, selon moi. Je n’ai pas été gagné par des émotions profondes, et je trouve ça bien dommage. L’histoire aurait selon moins être mieux exploitée. Pour autant, j’ai passé un agréable moment avec en compagnie de Keleana et des autres personnages.

 

 

Bonus :  

– Le tome 2 de Keleana est récemment sorti en France sous le nom de « La Reine sans Couronne »

– Keleana possède une préquelle, « Keleana et le Seigneur Pirate« , relatant un épisode qui se déroule avant le tome 1.

3

Leviathan, de Scott Westerfeld

6050678

 

Leviathan tome 1, de Scott Westerfeld

Éditions Pocket Jeunesse

 

 

Résumé:  /!\ ATTENTION, je trouve toutefois que le résumé officiel dévoile un peu trop l’intrigue, donc à vos risques et périls ! /!\      À l’aube de la Première Guerre mondiale. D’un côté, les darwinistes (Anglais, Français), adeptes du tout biologique et rois de la manipulation génétique. De l’autre, la civilisation ultra-mécanique, les clankers (Allemands, Autrichiens.) La guerre éclate avec l’assassinat de l’Archiduc François-Ferdinand. Alek, son fils, menacé lui-aussi de mort, prend la fuite sur un robot de combat bipède bardé de mitrailleuses. Il réussit à rejoindre la Suisse et se cache dans un vieux château en ruines. Pendant ce temps, la jeune Écossaise Deryn Sharp, orpheline, s’habille en garçon et se fait engager dans l’Air Service (forces aériennes britanniques.) Après un premier vol d’essai mouvementé aux commandes d’une méduse volante, elle rejoint l’équipage du Léviathan, sorte de baleine géante gonflée à l’hydrogène. À son bord, un chargement biologique, classé secret défense. Ils volent vers Constantinople, mais les Allemands les attaquent et le Léviathan s’écrase dans les Alpes. C’est là que Deryn, toujours déguisée en homme, fait la rencontre explosive d’Alek…

 

 

Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ  Mon avis Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

 

 N’ayant jamais lu de steampunk, ni d’uchronie (Google est ton ami), j’ai pensé que Leviathan était un bon point de départ. Je n’avais pourtant pas entendu beaucoup parler de ce livre. C’est donc avec appréhension et curiosité que j’ai décidé de laisser une chance à ce livre.

 

Pour faire bref et sans entrer dans les détails, on se retrouve à la veille de la 1ère Guerre Mondiale (et je n’exagère pas, vraiment la veille), dans un monde similaire au nôtre, à une exception près: l’Europe est divisé en deux clans, les Darwinistes et les Clankers. Alors que les Darwinistes modifient les « fils de la vie » des créatures hybrides (baleine volante et j’en passe), les Clankers produisent en masse d’énormes machines (des mécanopodes, entre autres, qui sont des créatures en ferraille marchant sur des pattes). Nous suivons donc Alexander, alias Alek, le fils (fictif) de François-Ferdinand (dont l’assassinat est à l’origine de la 1ère Guerre Mondiale (et je ne spoile rien, pas d’inquiétude)), forcé de fuir à travers l’Europe à la suite du meurtre de son père. De son côté, Deryn, une jeune fille, se voit obliger de se déguiser en garçon pour réaliser son rêve, c’est-à-dire faire partie des forces aériennes britanniques. A la suite d’un concours de circonstances, le destin des deux jeunes gens s’entremêlent inéluctablement.

 

Ce livre est incroyable. Je n’aurai pas cru qu’il aurait pu autant me plaire. Plus je tournais les pages, plus mon amour pour ce livre grandissait. Scott Westerfeld, comme pour sa série « Uglies », m’a bluffée du début à la fin. Il arrive tellement bien à cerner son histoire, ses personnages et son univers sans se perdre. Malgré que son écriture ne soit pas magnifiquement belle et poétique, elle coule toute seule, c’est fluide et agréable à la fois.

 

Que dire de Deryn et Alek, si ce n’est qu’ils ne sont terriblement attachants ? J’admets que dans la première partie de l’histoire, j’avais une préférence pour Deryn. Elle est forte, intelligente, déterminée à réaliser son rêve même si cela doit la mettre en danger. Puis après, dans la deuxième partie du livre, j’ai préféré Alek. Lui aussi est déterminé, même si il a des moments de faiblesse, mais qui ne le rendent que plus humain. Bien sûr, il y a tous les personnages secondaires qui accompagnent nos héros, et il n’y en a aucun qui m’a déplu. L’auteur maîtrise tellement bien le caractère qu’il attribue à ses personnages qu’il est difficile de ne pas les apprécier.

 

Et petit plus très agréable, vous trouverez tout au long du livre de très belles illustrations. Elles sont non seulement magnifiques, mais aussi utiles, puisque l’auteur cite de nombreuses fois des noms d’engins qui nous sont pour la plupart inconnus.

 

   En conclusion, Leviathan est une petite perle ! Ne passez pas à côté, d’autant plus qu’il est riche en informations sur la Grande Guerre (pas autant qu’un véritable roman historique, puisque de nombreux passages et éléments restent fictifs et/ou romancés). C’est un coup de  totalement inattendu, malgré qu’il soit tout de même destiné à la jeunesse. Mais ne vous arrêtez pas à ce terme, vous risqueriez de rater quelque chose.

 

 

Bonus:

– Leviathan est une trilogie: le deuxième tome se nomme « Behemoth » et le troisième « Goliath« 

11

Insaisissable tome 1: Ne me touche pas, de Tahereh Mafi

insaisissable,-tome-1---ne-me-touche-pas-2717642-250-400

 

 

Insaisissable tome 1: Ne me touche pas, de Tahereh Mafi

Éditions Michel Lafon

 

 

Résumé:    Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un crime. Un accident. 264 jours sans parler. Ni toucher personne. Alors pourquoi Adam, celui qu’elle aime en secret depuis l’enfance vient-il partager se cellule ? Et pourquoi semble-t-il ignorer qui elle est ?
L’organisme tout-puissant qui régit le monde de Juliette n’hésite pas à tuer pour asservir le peuple. Mais ce que désire par-dessus tout Warner, le fils de son leader, c’est Juliette. La malédiction qui pèse sur la jeune fille est pour lui une arme inestimable.
Seulement Juliette n’a pas l’intention de se laisser faire. Après une vie de paria, elle trouve pour la première fois le courage de se battre et de rêver à un avenir avec celui qu’elle croyait avoir perdu pour toujours…

 

 

Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ  Mon avis Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

 

Une plume sublime et poétique, une romance touchante… Voilà les termes que j’entendais au sujet d’Insaisissable. Alors, forcément, je me devais de le lire. Je pense que, avec tout le bien qu’on en disait, je m’attendais à tellement mieux que, à la fin, je suis sortie de ce livre frustrée de ne pas avoir autant aimé que je l’aurais voulu.

 

Nous suivons donc Juliette. Juliette, enfermée depuis 264 jours dans une cellule étroite, avec pour seul contact avec l’extérieur, une fenêtre minuscule. Juliette est là à cause d’un malencontreux accident, qu’elle n’a jamais voulu provoquer.  Et Juliette est seule, seule depuis qu’elle a été enfermée. Jusqu’au jour où Adam est placée avec elle dans la cellule. Sauf que le visage d’Adam lui est familier. Juliette ne sait ni ce qu’il fait ici, ni pourquoi on l’a enfermé avec elle. Mais, pire que cela, Warner, dont le père régit sur la société mise en place dans le monde, la manipule. Il la veut elle. Il veut sa malédiction. Il veut faire d’elle une arme mortelle. 

 

Je vais commencer par le point qui, selon un grand nombre de gens, faisait le charme du livre: la plume de Tahereh Mafi. Alors, oui, c’est poétique, c’est beau, mais ça ne m’a pas transporté. Je suis sincèrement désolée pour les fans de l’auteure, mais je n’ai pas réussi à m’émerger complètement dans l’histoire. Je ne sais pas ce qui s’est passé, pourtant l’écriture est vraiment belle, certes, mais je n’ai pas accroché plus que ça.

 

Concernant les personnages, bah… Encore désolée, mais je ne peux pas vraiment supporter Adam. Il n’a rien de particulier, des protagonistes masculins comme lui, j’en ai vu des dizaines (ne me tapez paaas !). Il n’a pas cette petite étincelle, qui le rend particulier. C’était juste le garçon gentil, serviable, aimant, courageux, qui ne veut pas faire souffrir celle qu’il aime et tout le tralala. Et Juliette… A vrai dire, je ne sais pas moi-même si je l’ai aimé ou pas. Sur certains points, c’était une bonne héroïne, mais parfois, je ne sais pas, ça ne collait pas entre elle et moi. Warner et l’un des seuls personnages que j’ai aimé. Il est peut-être sadique, cruel, vicieux et colérique, mais au moins, là, on a un personnage qui a du caractère, qui sort de l’ordinaire. Vous voyez, ce n’est pas le genre de protagoniste que je pourrai confondre avec un autre, ou que je pourrai assimiler à un autre. Pour finir, Kenji. C’est bien le seul que j’ai adoré ! Il a beaucoup d’humour, mais il sait être sérieux, il se fait discret le long du livre, mais prend beaucoup plus d’importance vers la fin. C’est vraiment mon petit favori du livre.

 

Après, je dois avouer que j’ai trouvé que l’histoire tournait parfois en rond, notamment vers le milieu. Je m’ennuyais, j’avais parfois envie d’abandonner le livre, je voulais en finir avec ce supplice. Mais, enfin, vers le milieu/fin, l’action intervient d’un seul coup et, enfin, l’auteure nous tient en haleine. Bon, il y avait encore certains passages qui s’éternisaient, mais j’ai persisté, et je ne le regrette pas. La fin est vraiment top top top ! Je ne vais évidemment pas vous en dire plus, mais j’ai vraiment hâte de lire la suite pour savoir comment l’écrivain va tourner son histoire maintenant.  

 

En conclusion, même si Insaisissable n’a pas su me séduire autant que je l’espérais, c’est en somme une bonne lecture. Je pense que c’est une trilogie qui mérite d’être lue (ne serait-ce que pour Kenji). Je noterai tout de même quelques défauts, tel que la lenteur de l’action, parfois, et certains personnages pas assez charismatiques à mon goût.

Insaisissable2